Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le POURQUOI du COMMENT !!!

Le POURQUOI du COMMENT !!!

Pour les esprits !!! Quand on boit de l'eau, ne jamais oublier sa source, J'AI DIT !


Le Pendule: petits exercices ...

Publié par Platelayer sur 9 Avril 2008, 22:22pm

Catégories : #radiesthesie







exercices pour le maniement du pendule...

 
 
1 : Prenez et tenez votre pendule comme indiqué sur la figure et dites lui : « montre-moi ma position de recherche. Je veux connaître ma position de recherche ».  

2 : Définir le oui. 
 
3 : Tenez votre pendule en position de recherche et posez lui la question suivante : « Au printemps, l’herbe qui pousse est-elle verte ? » Bien sûr, vous savez que la réponse sera oui alors le mouvement que vous percevrez sera la réponse oui ; Idem pour le non !  
 
4 : Si vous devez chercher une source dans un champ, attention aux mots employés pour poser la question. Soyez précis. Un bon radiesthésiste doit être rationnel et intuitif. « Je dois creuser ce puits moi-même. Où se situe la source d’eau potable la plus proche qui ne serait pas à plus de 6 mètres de profondeur et qui coulerait en abondance, même pendant la saison chaude ? » Voilà la bonne formulation, que nous qualifierons de scientifique.  
 
5 : Il faut formuler la question en termes exacts (hémisphère gauche), puis laisser l’intuition œuvrer pour atteindre ou « capter » la réponse (hémisphère droit).  
 
6 : Commencez par refaire es simples exercices : tenez le pendule entre le pouce et l’index et dites : « Montre-moi ma position de recherche. » 
Quand vous avez obtenu la réponse, dites : « Montre-moi oui. » Observez bien les mouvements du pendule et dites : « Ceci est oui, le positif, le yang, le oui. » 
Maintenant, essayez de dire : « Montre-moi non », puis dites : « Ceci est non, le négatif, le yin, le non ». 
 
7 : Peut-être : Tenez votre pendule en position de recherche. La plupart des radiesthésistes constatent que la réponse « peut-être » se situe à mi-chemin entre les balancements d’avant en arrière et de gauche à droite – dans l’axe d’un angle à 45°.  
Demandez à votre pendule : « montres moi ma réponse peut-être ou mauvaise question ». S’il ne semble pas vouloir bouger, faites-le vous-même osciller dans un axe à 45°. 
 
Attention, le subconscient prend toujours la question au sens littéral. Il n’a pas d’humour, pas de sentiments, pas de logique. Posez EXACTEMENT les bonnes questions, sans qu’il y soit plusieurs interprétations à cette question. 
 

Exercices sur les pièces de monnaie 
 
8 : Placez les deux pièces semblables à une dizaine de cm l’une de l’autre et tenez votre pendule à mi-distance entre les deux pièces, dans la position de recherche.  
Provoquez une légère oscillation d’avant en arrière en reliant les 2 pièces et observez bien : le mouvement de balancier s’amplifie de lui-même. C’est comme si l’extrémité du pendule essayait de rejoindre successivement les 2 pièces.  
C’est ainsi que vous pouvez ressentir la similitude entre les deux pièces et constater, sentir, l’attraction qui s’exerce entre les deux pièces.  
 
A présent, remplacez une des 2 pièces par une autre pièce mais différente cette fois. La réaction change totalement. Au lieu d’être attiré par les 2 pièces, le pendule entame un mouvement soit giratoire, soit de balancement, mais perpendiculairement à l’axe qui relie les 2 pièces.  
Le pendule peut ainsi dessiner d’autres figures, mais il manifestera plus l’attraction qui existait entre les deux pièces semblables.  
 
Prenez bien le temps de vous exercer et de bien assimiler cette réaction du pendule. Bougez les pièces, placez les de différentes manières. Disposez les toutes les trois en triangle : que se passe-t-il alors ?  
Vous pouvez également tenter l’expérience sur 3 pièces semblables mais dont une des 3 n’a pas la même dâte de fabrication. Retournez les et observez les mouvements du pendule.  
 
 
Exercices de PILE ou de FACE 
 
9 : Dites-vous à vous-même que vous voulez savoir si la pièce lancée en l’air retombera côté pile ou face : « Puis-je ? Dois-je ? Suis-je prêt ? ». 
Mettez la pièce sur la table, côté face, et placez votre pendule au dessus : ce dernier quittera sa position de recherche pour exprimer oui. Retourner la pièce et observez comment le pendule change d’allure pour exprimer non. Ces réponses peuvent être inversées, cela n’a pas d’importance). 
Demandez à votre aide de lancer la pièce et de noter le résultat sur la feuille de papier. De votre côté, demandez au pendule sa réponse, pile ou face. Annoncez votre résultat à votre assistant, qui le notera. Recommencez l’opération 10 fois de suite.  
Priez votre aide de ne pas faire de commentaires anticipés sur la comparaison des résultats.  
 

Méthode du procédé oui/non: 
-Formulez la question dans votre esprit. En même temps, souvenez-vous que, quelles que soient les réponses, vos questions seront prises au sens littéral. Quand vous êtes prêt, prenez votre pendule. 
-Voilà ce que je veux faire 
-Puis-je ? 
-Dois-je ? 
-Suis-je prêt, 
-Question 
-Je me demande bien quelle sera la réponse 
-Réponse 
-Est-ce la vérité ? 
-Revenez à « question » pour la question suivante 
 
La Direction 
Essayez de trouver une direction en vous appliquant à réaliser l’exercice suivant : « Où se trouve l’installation électrique la plus proche ? », « Puis-je ? », « Dois-je ? », « suis-je prêt ? ».  
Observez l’axe des balancements pendulaires, son mouvement latéral (vers la droite ou vers la gauche) et, enfin, la direction sur laquelle se fixe l’oscillation. La prise de courant est là ! 
 
La Triangulation 
Demandez à un ami de cacher un objet dans une pièce, un crayon par exemple. « Où se trouve le crayon ? » En suivant les mouvements de l’axe, trouvez la direction puis tracez une ligne imaginaire dans cette direction, en partant de l’endroit où vous vous trouvez. Vous savez donc à présent, intuitivement, que le crayon se situe quelque part le long de cette ligne. Mais où exactement ? 

Changez de place en vous éloignant le plus possible de votre position initiale dans la pièce et posez la même question : « à présent, où se trouve le crayon ? » De la même façon, tracez mentalement une ligne dans la direction donnée par le pendule. A l’intersection des 2 lignes obtenues, vous devez trouver le crayon caché. Cette opération est appelée triangulation, et elle fonctionne encore plus sûrement si vous renouvelez votre recherche non pas deux mais trois fois depuis trois points différents de l’espace à explorer. Vous économiserez ainsi un temps précieux.  

Cette technique est très appréciée d’un grand nombre d’excellents radiesthésistes. 
 
La radiesthésie sur Charte 
Charte du oui / non : 
Tenez votre pendule au dessus de la charte, plus précisément juste au dessus du point où convergent tous les rayons, c'est-à-dire où les 3 options (oui, non, peut être/mauvaise question) se rejoignent. Ce point est appelé « le pivot ». Lorsque vous êtes prêt, posez les questions que vous désirez, pourvu que la réponse figure parmi les 3 options.  

Si votre position de recherche est l’immobilité, votre pendule se mettra en mouvement après que vous aurez posé la question. De lui-même, il se balancera dans la direction approximative de la réponse (inscrite sur le pourtour de la charte).  
Son mouvement prendra peu à peu de l’ampleur et de la vitesse puis se fixera sur la réponse exacte.  

Si votre position de recherche est déjà une oscillation, tenez votre pouce et votre index juste au-dessus du pivot et faites vous-même osciller le pendule dans un direction quelconque de la charte. L’axe se définira de lui-même en sélectionnant une direction précise. La réponse est donnée lorsque l’axe demeure stable dans une direction. 

Entre le moment où vous posez une question et celui où vous obtenez la réponse, vous devez vous répéter : « je me demande qu’elle sera la réponse… », Afin que nul désir parasite pour une réponse ou une autre ne vienne perturber et fausse l’expérience. Je le répète : il est très facile d’influencer le pendule !!!  
Demandez alors : « Est-ce la vérité ? » juste pour vérifier. 

Tenez votre pendule au dessus du pivot, là où convergent les 3 options, et essayer la question suivante : « Cette charte fonctionne-t-elle pour moi ? » N’omettez jamais de commencer chaque opération par « Voilà ce que je veux faire » et de la terminer par « Est-ce là la vérité ? ». Surveiller bien l’axe. Je suis persuadé que tous les débutants obtiendront oui à cette question, mais faites tout de même l’exercice consciencieusement pour acquérir de l’expérience.  
 
Charte de 0 à 100 : 
Définir les critères pour 0 et pour 100. Par exemple, le 0 pour le pire et le 100 pour le meilleur (qualité, comportement, personnalités, intelligence, etc… Etc… 
 
Charte Mondiale : 
Essai : dans cette charte, essayons la triangulation : Tenez votre pendule au-dessus de l’un des angles de la carte. Après avoir formulé les questions initiales, demandez : « Où se trouve le champ de pétrole le plus proche de cet angle ? » Prenez mentalement note de la ligne donnée par le pendule (l’axe se fixe sur une direction) et le long de laquelle se situe un ou plusieurs gisements.  

Changez d’angle et recommencez : « Quel est le lieu de gisement que je viens juste de détecter ? » Retenez mentalement la 2ème direction donnée. A l’intersection des 2 lignes, notez sur une feuille les coordonnées que vous aurez obtenues (lettres et chiffres).  

Résistez à la tentation de vérifier immédiatement la solution et tachez de retrouver tous les gisements auparavant. Si vraiment vous n’y tenez plus, sélectionnez visuellement le résultat qui vous intéresse le plus à l’exclusion des autres : cela aussi est une discipline – la MAITRISE. Si, malgré tout, vous brûlez de tout lire, demandez à un ami de vous aider à jouer le jeu en vous donnant les réponses au fur et à mesure. Cela vous rappellera étrangement le temps où vous jouiez à la bataille navale en classe !  

A présent, regardez en fin d’ouvrage si vous avez « touché » ici et là des gisements de pétrole. Non ? Si vous avez manqué les cibles, reformulez les mêmes questions, mais en commençant cette fois par un angle différent, et répétez l’opération de la triangulation. 

Dès que vous avez obtenu de nouvelles coordonnées, posez une question qui appelle une réponse par oui ou non : « y’a-t-il un gisement de pétrole ici ? » Si vous obtenez oui, vérifiez votre réponse en fin d’ouvrage. Si vous obtenez non, vérifiez les coordonnées des carrés voisins de celui que vous avez situé par triangulation.  
Exercez-vous jusqu’à ce que vous découvriez plusieurs gisements sur cette carte, en formulant des questions légèrement différentes des précédentes. 

Longez maintenant les côtés de la carte en précédent par triangulation. Vous avez déjà noté que le côté vertical est gradué de 1 à 13 et le côté horizontal de A à Z. Dites : « Je cherche un gisement que je n’ai pas encore repéré. » Eloignez votre pendule de la carte et attendez une réponse par oui, par non, ou par peut-être, tandis que vous promenez vos doigts sur le bord vertical gauche de la carte.  

« y’a-t-il n gisement au niveau du numéro 1, 2, 3, … ? » Continuez jusqu’à ce que vous obteniez oui.  

Passez à présent votre main sur le bord horizontal inférieur de la carte : « Se trouve-t-il un gisement dans la colonne A, B, C, … ? » Cela jusqu’à la réponse positive. Un de ces gisements de pétrole se trouve à la croisée des coordonnées. Vérifiez ensuite le résultat en fin de volume (p. 126 de LE PENDULE de Sig Lonegren). 
 
Connaître le temps qu’il fera demain 
Se fabriquer une charte sur le sujet désiré et à e moment là, nous pouvons travailler à poser les questions : Temps et T° qu’il fera, carte géographique, humeur, liste quelconque, maladie, etc… 
 
Exercice pour la recherche d’un objet : 
Mettez une pièce de monnaie devant vous au sol ou sur la table. Prenez un moment pour vous concentrer et vous « connecter » avec l’objet. Demandez au pendule de vous indiquer la direction de la pièce. (Bien sûr, vous voyez la pièce, mais, pour cet exercice, faites comme si cela n’était pas possible).  

Peu importe la position de recherche. Tendez la main dans le prolongement de la direction donnée par les oscillations pendulaires. Au fur et à mesure que vous approchez de la cible, votre pendule va commencer à tracer une ellipse, votre pouce et votre index suivant l’axe principal de cette ellipse. Approchez-vous encore de la pièce de monnaie : l’ellipse s’arrondit progressivement jusqu’à devenir un cercle parfait lorsque votre main survole la cible.  

Dépassez à présent la pièce : le pendule revient à son mouvement elliptique. Eloignez-vous encore plus : le pendule retourne à sa position de recherche initiale.  
Placez maintenant un livre par terre, à l’autre bout de la pièce. Faites le même exercice, mais en vous déplaçant. La seule différence réside dans l’allongement de la distance parcourue et de la durée pendant laquelle le pendule forme une ellipse. Le fait que vous soyez debout augmente encore les distances. Restez concentré et ne forcez pas la réponse.  
 
 
Détection de l’eau 
RdV à l’endroit qui vous intrigue et vous semble correspondre à l’emplacement d’une source. Prenez votre pendule et concentrez-vous : « C’est cela que je veux faire. Puis-je ? Dois-je ? Suis-je prêt ? » Puis demandez : « Y’a-t-il ici une veine ou un dôme comme semble le révéler la cible que je regarde actuellement ? » (Vous pouvez remplacer la « cible » par le terme exact désignant le phénomène, la plante ou l’animal, etc…). Si la réponse est oui, demandez : « Est-ce bien la vérité ? » Si oui, procédez comme suit : 

Remémorez-vous l’ensemble des réactions pendulaires que vous connaissez, tout en approchant de la cible, le pendule étant en position de recherche (virant ensuite à l’ellipse puis au cercle lorsque vous touchez la cible).  

Dites-vous : « Je cherche une veine d’eau primaire. » Puis commencez à marcher lentement autour de la cible.  

Si tout va bien, vous devez obtenir la réponse « ellipse cercle ellipse » au moins 2 fois. Cela indique qu’il y a vraiment un courant d’eau sous la cible.  

Si les réactions pendulaires sont plus nombreuses, c’est qu’il y’a plus d’un courant à cet endroit là.  

Si vous avez 6 réponses similaires, par exemple, cela signifie que vous êtes en présence d’un croisement de 3 veines.  

Si vous obtenez un nombre impair de réponses, disons 5, c’est que vous tournez autour d’un dôme d’où sortent 5 veines.  

Auparavant, je mentionnais que le sens de giration pendulaire n’avait pas d’importance. Mais les courants d’eau souterrains étant chargés négativement (YIN), il est possible que votre pendule adopte le sens inverse des aiguilles d’une montre pour rendre compte de la charge électromagnétique de la cible qu’il a détecté. Du zèle amical …… 

Renouvelez l’expérience plusieurs fois avant de maîtriser parfaitement le processus. Eloignez-vous, par exemple, et recommencez l’opération pour voir si le pendule vous ramène bien au même endroit. Trouvez-vous alors le même nombre de veines ?  

Pouvez-vous suivre l’une d’elles ? Tenez-vous juste au dessus, le pendule en position de recherche : « Dans quelle direction va-t-elle ? » 

L’axe perpendiculaire va le déterminer. Suivez le mouvement. Si la veine fait un coude, l’axe va tourner lui aussi. C’est par le même procédé que vous pourrez suivre chez vous le tracé des conduites, des tuyauteries et autres canalisations.  
 
La recherche d’eau potable 
Tout d’abord, quand vous cherchez l’emplacement d’un puits, demandez toujours le croisement de 2 veines (ou plus) d’eau primaire, potable, situées à moins de 75m de profondeur et dont le débit s’élève à environ 20l / min (c’est plus que suffisant pour un usage domestique normal), et ce toute l’année. Certaines sources sont très sulfureuses ou bien « ont du goût » (dû aux substances chimiques en suspension). Attention aussi à la profondeur (les travaux coûtent cher) et à la régularité (à quoi servirait un puits sec tous les étés ?). 

Procédez par direction et triangulation pour toucher la cible. Dénombrez les veines qui se croisent à l’endroit indiqué par le pendule. Ne creusez jamais (JAMAIS !!!) au dessus du dôme lui-même. L’énorme pression atmosphérique qui existe à la surface de la Terre repousserait la tête du dôme jusqu’à ce que la pression de l’eau elle-même fasse s’engouffrer toute la poche dans des réseaux adjacents qui ne vous seraient plus accessibles. Il faudrait tout recommencer…. Et ailleurs !  

Votre travail portera donc sur les veines qui sortent du dôme. Elles sont toujours en nombre impair. Cherchez un endroit où 2 veines se croisent (à des profondeurs différentes) en forme de X. 

Il est temps de déterminer la profondeur. Le pendule étant en position de recherche, demandez : « La 1ère veine est-elle à plus de 15m ? » Si oui : « A plus de 30m ? » Oui. « 45m ? » Non, …..Ouf! 

Vous savez à présent que la 1ère veine se situe entre 30 et 45m. 
Si vous voulez plus de précisions en ce qui concerne la profondeur, affinez vos questions. Vous pouvez aussi utiliser la charte graduée de 0 à 100 : « Combien de mètres exactement jusqu’à la 1ère veine ? » L’axe du pendule se promènera entre 30 et 45, et disons qu’il se fixera sur 41. 

Avec la même technique, vous pouvez bien entendu trouver la profondeur de la 2ème veine. 

Il faut aussi déterminer le débit que le propriétaire du puits sera en droit d’attendre. Même principe : « Est-ce plus (ou moins) que 5l … 10l … 15l … 20l par minute ? » et allez jusqu’à obtenir un Non. Obtenez le chiffre exact de la même manière que vous avez obtenu la profondeur. 

Vous pouvez à présent planter un piquet dans le sol pour indiquer au puisatier où il faudra creuser. Mais vérifiez toujours : « Est-ce le meilleur endroit pour creuser ce puits ? » Oui. « Est-ce la vérité ? » Oui. Vous pouvez entreprendre les travaux.  
 
 
Baguette en forme de Y 
Taillé dans une fourche de branche de pommier, de saule, de cerisier, ou même……. En plastique !!! En fait, il faut que ce soit un bois souple et jeune.  
 
Pour vous exercer avec la baguette en Y, cherchez un arbre dont certaines branches ne soient pas plus épaisses que votre petit doigt. Repérez une fourche dont les bras soient à peu près équilibrés. Ne coupez pas une fourche là où un des bras s’écarte de l’autre à 90° : les 2 bras doivent se séparer de manière semblable de leur tronc commun.  

Coupez cette branche à environ 5 cm au dessous du fourcher, puis les bras, qui devront mesurer environ 45cm.  

La baguette en Y ne donne que 2 réponses : Position de recherche et « C’est ici ». La position de recherche est celle qui consiste à retenir les 2 bras de la fourche avec vos mains, paumes tournées vers le ciel et pouces vers l’extérieur. La pointe de la baguette, elle, est tournée vers le haut. Vous savez que vous êtes en position de recherche lorsque la pointe de la baguette se balance vers l’avant (ou vers l’arrière), avant d’effectuer une plongée vers le sol. Observez vous-même son comportement avec vous.  

EXO :
 Essayer de sentir la baguette travailler pour vous. Etendez, par exemple, une longue corde par terre, devant vous, transversalement. Restez debout et tenez la baguette en position de recherche, les pouces bien à l’extérieur. Dites-lui : « Je veux que tu t’abaisses lorsque je traverserai la corde, et que tu pointes directement vers elle ». 
Marchez lentement vers la corde et notez que, bien avant d’avoir atteint la corde, vous pouvez sentir la baguette irrésistiblement attirée par elle. Parfois, votre instrument essaie littéralement de vous échapper des mains en se tordant. 

Si cela ne fonctionne pas de façon aussi spectaculaire la 1ère fois, recommencez en vous concentrant sur ce que vous demandez à la baguette. Sinon, comme pour le pendule, au début, aidez-la : marchez sur la corde et faites pointer vers elle le nez de la baguette. Répétez l’opération. Imprégnez et la baguette et vous-même de la réponse que vous attendez.  

Recommencer sans forcer. Vous sentirez probablement une petite poussée. Essayez de tenir vos bras au dessus de la tête cette fois : ce type de baguette est souvent plus réceptif dans cette position. En fait, il est inutile de la regarder : il suffit de la sentir.  

Si vous n’obtenez toujours pas de résultat, refaites chaque jour cet exercice pendant une semaine (vous devez progresser), ou bien consacrez vos efforts pour quelque temps aux autres types de baguettes. Tous les outils de radiesthésie ne sont pas valables pour tous les adeptes.  
 
 
Baguette rectiligne ou balancier 
Cet instrument était à l’origine employé par les sourciers et les prospecteurs de pétrole. Il peut revêtir plusieurs formes, mais il s’agit le plus souvent d’une branche d’arbre ou d’un morceau de canne à pêche tenu par le mauvais bout, c'est-à-dire par le bout le plus mince. Voici comment procéder : 

Trouver en bordure de route ou de champ un arbre dont vous coupez une branche d’environ 1m de long. Tenez cette branche d’une main, ou des 2, par le bout le plus effilé, l’autre extrémité étant dirigée légèrement vers le haut.  

D’ABORD, DIRE A LA BAGUETTE CE QUE L’ON VEUX FAIRE !!! 

OUI est indiqué par un mouvement de haut en bas, et NON par un mouvement latéral. Essayez : « Montre-moi oui ! » Si elle ne répond pas, forcez-la en amorçant le mouvement : « Ceci est oui. » Pareil pour le non : le mouvement de haut en bas doit progressivement faire place au mouvement latéral.  
 
Si vous connaissez l’emplacement des conduites d’eau de votre demeure, imaginez avec votre « œil intérieur » celles qui doivent se trouver dans le jardin (et dont vous ignorez l’emplacement). RdV sur les lieux présumés avec votre baguette en position de recherche.  
 
Au fur et à mesure que vous en approcherez, la baguette commencera à frémir puis à s’agiter (sautillements balancements) , pour finir dans un mouvement d’une amplitude qui ne laissera plus de doute : vous serez juste au dessus d’une conduite d’eau.

Dépassez la conduite, et les soubresauts de la baguette iront en diminuant (même principe que pour l’ellipse-cercle-ellipse) jusqu’à revenir en position de recherche. 
Retournez à présent au-dessus de la conduite d’eau. Essayez de déterminer à quelle profondeur elle se situe. Commencez à faire se balancer la baguette de haut en bas. 

Admettons que la conduite soit à 1,25m sous terre. Dites : « Je veux savoir à quelle profondeur se trouve la conduite qui se trouve sous mes pieds »En commençant lorsque la baguette a le nez en bas, comptez 10cm par battement : « Se trouve-t-elle à plus de 10 cm ? … à plus de 20cm ? …..etc….. ». Continuez jusqu’à ce que la baguette arrête les hochements pour amorcer le mouvement latéral voulant dire NON.  

Vous savez alors que la conduite se situe entre les 2 derniers chiffres : « plus de 1,20m ? » OUI. « Plus de 1,30m ? » NON. Vous pouvez préciser le chiffre en recommençant la même opération cm par cm entre 1,20 et 1,30m.  
La baguette piquera à 125 et ne piquera plus pour 126, résultat clair !!! 
Cette technique vous permettra de localiser aussi bien des câbles, la hauteur du plafond, celle de la cave, la profondeur d’un souterrain, etc.. Bref, tout ce qui est du domaine des chiffres.  
 
 
Baguette en forme de L 
Essayez de fabriquer vous-même ces baguettes. Prenez 2 cintres en fil de fer. Coupez-les avec des tenailles d’abord d’un côté, juste au-dessous du col, puis à l’angle opposé, au dessus du coude. Il faut que cela fasse un L en métal. L’angle devra être à 90°. Coupez à présent une paille en plastique qui servira de manchon et de telle sorte qu’elle soit un peu plus courte que le côté le plus court de la baguette.  

Glissez le bras court du L dans la paille et assurez-vous que ce bras peut tourner en toute liberté. Recourbez l’extrémité de ce bras pour l’empêcher de ressortir du manchon.  

!!!!!: arrondissez également le bout du bras le plus long afin d’éviter tout accident ! 
Retournez vers la conduite d’eau de l’exo précédent. Tenez vos coudes pliés et, dans vos mains, les manchons. NE TOUCHEZ PAS LE METAL. Les branches les plus longues de l’instrument sont pointées vers l’avant, parallèlement l’une à l’autre : C’est votre position de recherche.  

Si vous tordez vos poignets vers l’intérieur, les 2 branches métalliques peuvent venir se croiser en X devant votre poitrine ; si vos poignets se tordent vers l’extérieur, les branches s’écarteront l’une de l’autre. En l’occurrence, l’équilibre est assez instable. Aussi, gardez conscience de la position de vos poignets et ne serrez pas non plus les poings.  

« Je veux que les baguettes s’écartent de plus en plus au fur et à mesure que j’approcherai de l’emplacement de la conduite d’eau. » Marchez lentement et observez les baguettes jusqu’au moment où elles seront tout à fait à l’opposé l’une de l’autre.  
Si vous n’avez pas obtenu de réaction, faites l’exercice autant de fois qu’il le faudra. Eventuellement, tenez les baguettes en l’air dans une position limite, de sorte qu’elles tombent de côté sitôt que vous montez encore d’un cran. C’est la position la plus sensible pour ce type d’instrument.  

Sinon, montrez aux baguettes ce que vous désirez trouver. Mettez-les en position de recherche et marchez vers la conduite d’eau. Lorsque vous approchez de la cible, faites pivoter vos poignets vers l’extérieur, les baguettes suivront. Répétez l’opération en disant : « J’approche de la conduite, et je veux que vous pivotiez comme cela ! »  

Refaites l’exercice en marchant cette fois au dessus de la conduite d’eau et en faisant pivoter vos poignets vers l’intérieur : « Je suis sur la conduite et je veux que vous fassiez comme çà, c'est-à-dire que vous formiez un X devant moi ». Le X marque alors le centre de la cible. 

A noter cependant que, pour la plupart des radiesthésistes, c’est l’ouverture qui signifie oui, le X qui veut dire non et le parallélisme qui est la position de recherche.  
Essayons à présent de trouver la direction au moyen des baguettes en . Prenez en fait une seule de ces baguettes et tenez la en position de recherche. Imaginons que vous cherchiez dans la rue le plus proche lampadaire. Tournez sur vous-même en piétinant sur place. Au premier lampadaire qu’elle localisera, votre baguette s’immobilisera. Même si vous continuez personnellement à tourner, elle gardera la pose, et seul le manchon suivra votre mouvement. 
 
Cette technique permet de trouver le nord, comme avec une boussole, ou de répondre à ce type de question : « Je suis perdu en montagne. Où se trouve le poste de secours le plus proche ? » Votre intuition, au moyen de cette baguette, vous y mènera infailliblement. Même si les sentiers vous font louvoyer, la baguette conservera imperturbablement le même axe.  

Les baguettes en forme de L sont idéales pour explorer les sous-sols, suivre le cheminement des fils ou des canalisations, et déterminer dans quel sens ils progressent. Quand vous approchez d’eux, observez comment les baguettes s’écartent l’une de l’autre.  

Lorsque vous êtes au dessus, les 2 baguettes se retrouvent dans les 2 sens opposés, indiquant par la même la direction de la canalisation et amont et en aval. Si vous approchez de ce type de cible en observant une position oblique, notez que l’une des baguettes s’écarte beaucoup et l’autre seulement un peu, donnant ainsi la ligne que suivent les fils ou les canalisations.  
 
¤ Revenons à notre pendule.
Avez-vous fait et refait tous les exercices de base ? Surtout ne perdez pas la main. Vous avez constatez que cette discipline impliquait patience et constance : ne gâchez pas les résultats acquis avec effort par simple négligence. Nous arrivons à la fin de notre étude et vous avez en votre possession toutes les clefs pour devenir un bon radiesthésiste.  

Ne perdez ni confiance ni courage. Reprenez les premiers exercices : mettez votre pendule en position de recherche : le phénomène devrait être à présent immédiat en d’une ampleur plus importante. Puis demandez : « montre-moi le oui », c'est-à-dire le positif, l’actif, le yang ; là aussi, le pendule doit se manifester avec rapidité, amplitude et évidence. Posez à présent la question concernant le non, c'est-à-dire le négatif, le passif (ou réceptif), le yin : le pendule doit donner de façon immédiate la figure qui correspond.  

Vous devez maintenant sentir le poids et la force des changements du mouvement pendulaire : Si vous pensiez au début que des frémissements inconscients des muscles de votre avant-bras présidaient à ces changements, aujourd’hui, l’expérience sensible vous assure le contraire. Cela seul devrait vous persuader de l’importance et de l’intérêt de la radiesthésie.  
 
La radiesthésie sans instrument 
Lisez ce paragraphe, laissez ensuite le livre et faites l’exercice. Vous avez certainement dans la tête un écran sur lequel défilent vos rêves. Il se trouve juste au-dessus de vos yeux. Essayez d’y voir votre pendule en position de recherche, puis disant oui, puis disant non.  

Il devrait être plus facile de « voir » les mouvements dans le cas où vous gardez les yeux ouverts, mais la vue légèrement floue. Ne regardez rien de précis, contentez-vous de « voir » le pendule. Mon oui est une giration vers la droite, et mon non une giration vers la gauche. J’imagine le signe du bélier juste au-dessus de mes sourcils et je fixe mon attention sur sa base, là où les 2 bras se rejoignent. Je pose la question , et, si mes yeux se portent vers le haut à droite, la réponse est oui. Si c’est vers le haut à gauche, la réponse est non. La pierre de touche, encore une fois, est de se garder de tout désir parasite pour une réponse précise. Restez conscient de votre besoin de trouver telle ou telle réponse, mais faites en sorte que ce besoin n’interfère pas.  
 


 
PUIS –JE ? DOIS-JE, SUIS-JE PRET ?

Commenter cet article

voyance gratuite par mail 29/04/2016 15:23

Merci pour ce très bon site, vraiment un panaché de bonnes et intéressantes idées. Surtout continuez ainsi. Bon courage .
Cordialement .

Eric 18/03/2016 14:49

Bonjour,

Merci pour cet article très complet.
Je vais m'entrainer avec les baguettes.

Georges HOLLARD 23/01/2014 23:24


Bonsoir,


J'étais sceptique, j'ai effectué tous les exercices et, je suis très étonné de la réction à mes questions. Existe t il d'autres exercices pour ce familiariser avec un pendule.


Merci.

Michel 15/06/2012 12:43


Bonjour,


j'ai lu votre site...enfin essayez car la police de couleur bleue sur fond noir est très désagréable pour les yeux et est très difficile a lire.


Autrement les informations sont intéressantes.


Cordialement

myriam 28/08/2008 11:50

Bonjour, je me suis exercé comme vous le dites et j'avoue à ma grande surprise que .... j'ai des résultats convainquants !!! merci beaucoup

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents